Villages

Balazuc

Perchée sur sa falaise en surplomb de l’Ardèche, l’ancienne place forte des « Seigneurs de Balazuc » a gardé de nombreuses traces de son passé médiéval.

A voir :
Dédale de ruelles tortueuses, passages voûtés, le fameux passage de « la Fachinière »,

L’église romane Sainte Madeleine
: L'Association de la Roche Haute organise des concerts et des expositions de peintures en été.

La Tour de la Reine Jeanne : offre un panorama face au village.

Le sarcophage : réplique exacte du sarcophage gallo-romain découvert au hameau des Salles et exposé actuellement au Musée de la Civilisation gallo-romaine de Lyon.

Le donjon carré du 12è siècle qui abrite actuellement le Point Info en été. 

Le hameau pittoresque du Viel Audon : on y accède par un sentier 15 mn à pied en longeant l’Ardèche. Des chantiers de jeunes viennent restaurer les ruines depuis 35 ans et redonnent vie à ce hameau abandonné depuis un siècle. Une boutique est ouverte toute l’année et propose des produits confectionnés à la ferme sur place : fromages de chèvre, sirops et sel aux plantes aromatiques, miel …
A ne pas manquer : la balade contée en été

Labeaume

Au bord de la rivière la Beaume, ce village est entouré de falaises autrefois creusées de grottes troglodytiques. Ses maisons en galets se serrent le long d’étroites et sinueuses calades, de petits passages, qui constituent un véritable labyrinthe.

Perché sur son rocher, le château surplombe le village, tandis qu’en contrebas se découpent les vestiges du château vieux, du moulin et des jardins suspendus.

L’Ardèche est le deuxième département français qui compte le plus grand nombre de dolmens. 142 dolmens ont été répertoriés par l’association Dolmen et Patrimoine sur la commune. Il s’agit là de la plus grande densité en Europe.

A ne pas manquer :
 

Circuit des dolmens accompagné www.asso-dolmens-ardeche.fr/

Possibilité de longer la rivière et de trouver différents coins de baignade

 

Festival Labeaume en Musiques, les jeudis et vendredis soirs de mi Juillet à mi Août. Ici, la rivière, la place du village, ou quelque clairière deviennent, l'espace d'une soirée, scènes lyriques ou symphoniques, à l'acoustique avant tout...naturelle. www.labeaume-festival.org

Point Infos à l’épicerie de mars à octobre : 04 75 35 13 32 – Mairie : 04 75 39 64 23

Ruoms

Vieux village Médiéval de caractère fondé au Xè s.
Le nom actuel du village apparaît en 1464, L'origine de ce nom, Celte, viendrait de Ritomagus (le champ du gué) puisque le village s'est crée près de l'Ardèche que l'on pouvait traverser à gué.

Les documents officiels sur Ruoms datent du Xème siècle, de l'époque de la fondation du Prieuré, mais les fouilles effectuées dans les grottes de Peyroche, Beaume-Granas, la présence de nombreux dolmens prouvent que la région est une région de peuplement très ancien.
Ses remparts dotés de 7 tours rondes, l’église d'architecture romane, la Chapelle Notre Dame des Pommiers, furent érigés entre le X et XIIe siècle.

Ruoms est un pays de carrières, encore exploitées il y a cinquante ans. La pierre calcaire a été utilisée pour la réalisation de nombreux monuments et ouvrages d'art.

Ruoms fut aussi une petite cité industrielle avec ses brasseries, fermées depuis 1967, la bière ayant été remplacée aujourd'hui par le vin. C'est à Ruoms que se trouve la plus grande coopérative vinicole de l'Ardèche : les Vignerons ardéchois

A voir :
Le vieux village médiéval entouré de remparts
Le Musée Vinimage : Musée découverte des vins
La route touristique des Défilés : a été creusée dans le roc au XIXè. Elle offre un panorama spectaculaire sur les falaises de calcaire. D’abord une succession de tunnels et de voutes impressionnantes puis la route se faufile par une profonde gorge en aplomb de l’Ardèche puis de la Ligne.

La rue commerçante

Le Marché : vendredi matin toute l’année

Le Marché nocturne : mercredi soir en juillet et août

A ne pas manquer : Circuit « La Vigne à Ruoms, entre tradition et innovation »

Saint-Alban/Auriolles

Petit village à la confluence de trois rivières : l’Ardèche, le Chassezac et La Beaume. Il s’étend sur 2 secteurs fort différents : la garrigue aride d’un coté et la plaine agricole de l’autre.

A voir :
Le dolmen du Calvaire : La situation privilégiée de la commune explique l’implantation humaine ancienne qui se vérifie par la présence de la trentaine de dolmens recensés. Cette véritable nécropole est en partie visible le long des sentiers de randonnée. Les dolmens sont des sépultures collectives préhistoriques datées entre 5000 et 4000 ans avant JC: leur construction et leur utilisation s'étant échelonnée sur une longue période.
Depuis la place de la Mairie suivre le sentier balisé qui vous amènera sur le chemin de croix jusqu’à la Chapelle St Pierre-ès-liens. Admirer le panorama sur la vallée du Chassezac et le Rocher de Sampzon. Puis prendre au dos de la Chapelle un sentier balisé pour arriver à un superbe Dolmen en excellent état de conservation classé Monument historique. Un topo-guide de randonnée de la commune est proposé par l’association Chemins Faisant vendu à l’épicerie, au Point I-La Poste ou à l’office de tourisme.

Musée Alphonse Daudet - Le Mas de la Vignasse : Suivez les traces d’Alphonse Daudet dans sa maison de famille.

Lagorce

Commune la plus grande du département avec près de 7000 ha, Lagorce a un passé riche. Ce village perché sur un éperon rocheux ne manque pas de caractère ! : ruelles ombragées, passé médiéval, guerres de religions, économie rurale … autant de « décors » que d’histoires singulières.

A voir :
Musée Ma Magnanerie : Elevage de vers à soie. Musée témoin sur la sériciculture En Ardèche (production de cocons)

Dans le village : le temple, le beffroi, la place de la Dîme, magnaneries, le sentier des endettés … (plan du village disponible à l’épicerie, en mairie et au Musée). Visites guidées.

Galerie d’art et expositions : galerie Mirabilia, Domaine de Coucouzac.

La Chapelle Notre Dame d’Adjude sur l’itinéraire du sentier botanique

Le sentier botanique : La balade dure entre 1 h et 1 h 30 et est accessible à tous. Son accès est balisé à partir du village et son véritable point de départ se situe dans la vallée de Salastre au pied des bois d'Adjude qu'il traverse. Il s'agit en fait d'un circuit qui passe par Notre Dame d'Adjude. Il est composé de plusieurs tablettes qui informent le promeneur sur le nom des plantes et arbres qu'il rencontre (les noms sont écrits en français, latin, patois, allemand et anglais). Ce sentier regroupe une grande partie des espèces végétales que l'on rencontre dans la région.

Autres circuits pédestres sur la commune :
Circuit « les balcons de l’Ibie » 2h30, 7,6 km, pédestre moyen : vue panoramique sur la rivière Ibie
Circuit « Serre Rimbaud » 4h, 11km, pédestre difficile. Départ au hameau de Leyris

A ne pas manquer :
Visite commentée du sentier botanique

Sampzon

Le méandre que forme l’Ardèche autour de cette petite commune lui confère un atout exceptionnel pour la baignade, la pratique du canoë et la pêche. Point de départ de nombreuses randonnées pédestres, équestres et VTT, le GR4 passe à proximité.

A voir :
Le Panorama du Rocher du Sampzon : point culminant du Pays Ruomsois, il offre une vue parfaite sur tout le bas Vivarais jusqu’aux Cévennes, la montagne Ardéchoise et le Mont Lozère

Grospierre

Dérivé du latin "gurges petra" qui signifie globalement "gouffre dans la pierre". Ce nom rappelle certainement la source vauclusienne la "Font-Vive" qui surgit au pied du rocher portant les vestiges du vieux village et de son château "Le Chastelas".

A voir :
La Résurgence vauclusienne de la Font-Vive : Cette source doit son nom à la célèbre Fontaine de Vaucluse. Ses eaux limpides, profondes de 9 à 10 m sont entourées d’une oasis de verdure en pleine garrigue, ce qui en fait un lieu magique...

La Chapelle Notre-Dame-des-Songes d'origine romane sur le sentier de randonnée de la commune de Grospierres »

Le Château du Chastelas (XIVe siècle) ce village en ruine, bâti sur son promontoire offrant un panorama sur la vallée du Chassezac, est le berceau de l'actuelle commune de Grospierres. Il comprenait un château-fort et la première église du lieu, abandonnée et ruinée en 1591, lors des guerres de religion. Les habitants du Chastelas ont préféré s'installer dans la plaine du Chassezac à partir du dix-neuvième siècle afin de bénéficier des commodités (eau et le réseau ferroviaire). L’association "Renaissance du Chastelas" s'attache à remettre en état une partie du vieux village.

Vieilles maisons de Comps, ruelles, portes anciennes

Largentière

 

Barjac

 

Vallon Pont d'Arc

 

Vals les Bains

 

Date de dernière mise à jour : 02/07/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !